top of page

 

 

Depuis 2005, je vis avec une fatigue chronique.

En 2012, une sensibilité extrêmement élevée a été ajoutée.

Les 11 premières années, j'ai essayé tout ce que je pouvais faire

pour guérir. Je voulais sortir de mes limites et reprendre une

vie « normale ».  La médecine classique ne pouvait pas m'aider.
Depuis 2016 j'ai dû accepter de lâcher prise et d'approfondir

l'expérience de mes limites.
J'avais besoin de comprendre pourquoi cela m'arrivait. 

À cette époque, je vivais avec une fatigue extrême,

une hyperacousie, des étourdissements constants,

des crises de panique, de graves problèmes digestifs,

une sensibilité extrême à la lumière, au son et à l'énergie des personnes et des lieux. Vivre dans la solitude était la seule voie possible. J'ai cherché un petit endroit proche de la nature et de l'eau.  J'y suis resté 2 ans.

En ces temps intenses, éloigné de la vie publique, j'ai cherché des réponses, encouragé par la souffrance quotidienne.
J'ai trouvé des réponses. En réalité J'y suis allé si profondément que j'ai trouvé un sens. Lentement, il est devenu clair pourquoi j'avais été dans cette situation pendant si longtemps et quel était le but de tout cela.

La prise de conscience de la justification plus profonde a marqué le tournant après plus d'une décennie de plus en plus malade.

Alors depuis, j'ai travaillé pour développer ces qualités intérieures pour lesquelles ma maladie offrait des opportunités uniques. En fait, j'en suis venu à vivre la maladie comme un moyen de transport vers un changement personnel. 
 

J'ai suivi plusieurs cours de coaching professionnel et de perception énergétique, ce qui m'ont donné les instruments pour me guider à travers les tempêtes.  En raison de ces expériences, j'offre à aider les autres qui souffrent sans comprendre l'opportunité de leur situation.


Depuis 2017 je réalise des sculptures en bois, j'ai appris le jardinage dynamique et j'ai entamé un projet de rénovation de longue haleine de ma vieille ferme en France.
De nouvelles manières d'être devaient être explorées.
Et la route est toujours très vivante.

bottom of page